Danielle Buffoni
Thérapeute, conférencière spécialiste de la relation toxique et de la restauration de l'estime de soi.
 

Danielle Buffoni, Thérapeute en relation d'aide à domicile et en téléconsultation

Danielle Buffoni, votre thérapeute en relation d'aide en téléconsultation

Danielle Buffoni

MON HISTOIRE ET MON EXPERIENCE A VOTRE SERVICE.

Si je suis devenue thérapeute et conférencière, c'est avant tout parce que j'ai marché le terrain comme diraient mes amis canadiens.

Je vais vous expliquer comment mon histoire a créé cette dépendance affective qui est devenue le terrain fertile pour les manipulateurs (trices).

Avec le recul, je pense que tout a commencé le jour de ma naissance. Ce jour là, j'ai tout de suite compris que je n'étais pas la bienvenue en tant que fille. J'arrivais six ans après ma soeur et comme ma mère me l'a avoué plus tard, elle aurait préféré un garçon. Et j'ai remarqué aussi  que mes parents n'avaient pas prévu de prénom de fille. Ils se sont donc contentés d'ajouter LE au prénom de garçon de leurs choix.  J'allais me prénommer Danielle. Dès lors, j'ai ressenti que je n'avais pas  ma place.  Pendant très longtemps, j'ai joué au garçon manqué pour plaire à ma mère. Jeans, tee shirt, baskets, cheveux très très courts composaient mon quotidien.

Mais, je pense que ce qui m'a sauvé c'est que même si j'étais une enfant  timide, j'ai toujours aimé faire rire.

J'étais une élève studieuse, j'ai rencontré pas mal d'injustice à l'école depuis le primaire mais j'ai tout de même poursuivi mes études jusqu'en maîtrise à l'université. Passionnée par les langues étrangères, j'avais choisi la  filière L.E.A. anglais-espagnol.  Et déjà à cause d'un professeur d'anglais manipulateur, je n'ai pas pu accéder à l'école d'interprétariat pour devenir traductrice en langue simultanée espagnol, une langue que je chérissais et que je pratiquais couramment avec beaucoup de facilités.

Tout a basculé pour moi à ce jour là. Pendant de très nombreuses années, ma vie allait avoir la coloration de cet échec. J'allais de déception en déception et ce n'est pas un hasard si je me suis accrochée à des relations toxiques, tout simplement parce que j'avais perdu cette petite étincelle qui me faisait vibrer.

 

 

 

Par conséquent, brisée, anéantie j'ai pris la décision d'arrêter mes études. Peu à peu, je me suis lancée dans les jobs alimentaires sans aucune satisfaction et aucun épanouissement. Je vivais au fond de moi avec cette colère contre ce prof et cet immense regret. J'ai fini par perdre ma joie de vivre, le petit clown est devenu de plus en plus triste et il s'est éteint. C'est ainsi que je perdis toute confiance en moi. Je culpabilisais, je m'auto-sabotais. Les doutes occupaient mon esprit de jour comme de nuit. Je me comparais sans cesse aux autres et je ne m'aimais plus. J'errais comme une âme en peine avec de nombreux troubles psychosomatiques, j'étais en train de m'auto-détruire.  Alors, j'ai rencontré sur ma route des personnes qui m'ont apparu tout d'abord comme des "sauveurs". Il me semblait être en sécurité auprès d'eux. Puis, je me suis peu à peu effacée pour satisfaire leurs besoins ne sachant plus dire NON , ne posant aucune limite tout cela dans l'unique but de ne pas déplaire et d'être rejetée. Je manquais tellement d'amour à l'intérieur de moi que j'étais prête à tout pour avoir un semblant  de reconnaissance. Je me comportais de cette manière dans tous les domaines de vie. Je ne savais pas encore que j'étais dans la dépendance affective.  Je cherchais constamment le bonheur à l'extérieur pensant qu'une autre personne allait me rendre heureuse. J'ai compris beaucoup plus tard que pour être manipulée, il faut être manipulable et ce fut une grande découverte.  Je réalisais enfin que tout a sa raison d'être et que quelque part j'avais été créatrice de tout cela.  Par conséquent, je pris conscience que j'avais le choix : celui de rester victime ou celui de me reconstruire et redémarrer quelque chose de nouveau.  J'avais encore beaucoup de choses à apprendre et la vie allait devenir mon plus bel enseignant.

Puis en 2013 alors que mon poste de travail est sur le point d' être supprimé, je vais oser quitter mon job qui me procurait une certaine sécurité. Je me lance alors dans une reconversion professionnelle à l'âge de 47  ans et à la tête d'une famille monoparentale. Rien n'a été simple mais c'était la première fois de ma vie que je prenais une décision de cette ampleur pour mon bien être. De toute façon, il y avait urgence car mon corps m'envoyait d'importants signaux d'alarme que j'ai enfin fini par entendre.

Si je me suis lancée dans la relation d'aide c'est parce que j'ai toujours aimé venir en aide aux personnes en difficultés. Mais j'ai très vite compris que personne ne sauve personne et qu'on ne peut pas aider quelqu'un si cette personne n'a pas fait la demande et qu'elle n'est pas prête à se prendre en charge. Ce  n'est pas un signe de faiblesse que de demander de l'aide bien au contraire. J'ai commencé à m' intéresser au développement personnel au début des années 1990. J'ai suivi de nombreuses thérapies et comme toute personne désireuse de prendre soin de soi, je consulte toujours les médecines alternatives et je suis toujours coachée.

Aujourd'hui, je suis une femme libre et épanouie par ce que je fais. Je sais que je suis la seule personne capable de remplir mon réservoir d'amour. Donc je ne suis plus dans l'attente d'une quelconque reconnaissance de la part d'autrui. Je sais que c'est moi qui choisis ma vie et je respecte les choix des autres. J'exerce avec mes trois valeurs fondamentales qui sont la liberté, le respect et l'authenticité. C'est parce que je suis arrivée à retrouver mon autonomie que je sais que c'est possible et que je peux vous aider.

Je suis certaine que nous avons tous une histoire personnelle qui a un sens et une raison d'être dans notre parcours et notre évolution personnelle. Et ce parcours peut aider et permettre d'être à l'écoute et de comprendre avec empathie et bienveillance ceux et celles qui se confient à nous.

Formation

Maître praticien en relation d'aide . Institut CASSIOPEE

Formée à l'académie de pleine conscience KAIZEN  de François Lemay "revivre en pleine conscience"

Formée à l'académie Zérolimite de Martin Latulippe.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.